Comment se loger quand on est en alternance ?

Se loger quand on est en alternance

Si vous faites partie des quelque 500 000 jeunes qui ont opté pour une formation en alternance, la question du logement vous taraude peut-être. Le droit à rémunération de votre statut est certes un avantage auprès des bailleurs, mais il n’est pas rare que l’école et l’entreprise soient géographiquement éloignées. Si, en plus, le centre de formation et la société qui vous accueille sont loin du domicile familial, il va vous falloir deux logements. Pas simple ! Rassurez-vous, on vous donne des pistes.

Vers quels types de logement se tourner ?

On vous dirait bien de vous trouver deux studios dans les deux villes où vous passerez votre année, mais on n’est vraiment pas certain que vos finances suivent… En tant qu’étudiant, vous pouvez vous tourner vers les CROUS (Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires), dont les chambres et logements sont désormais ouverts aux apprentis.

Soyons francs, avec le nombre d’étudiants qui se bousculent au portillon et les places disponibles, vos chances sont tout de même réduites, et mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

En foyer ou en résidence

Selon votre ville (ou vos villes) d’accueil, les foyers de jeunes travailleurs peuvent vous offrir des opportunités. Si la solution vous intéresse, commencez vos recherches en vous connectant sur deux sites de référence : celui de l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (UNHAJ) et celui de l’Association des résidences et des foyers jeune s (ARFJ). La région Ile-de-France vous offre davantage de possibilités. L’Association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT) y gère 44 résidences et plus de 7000 studios. Une autre association, Coallia, dispose d’un parc de résidences jeunes avec logements meublés.

En méga-colocation

C’est un peu plus compliqué à gérer qu’une colocation classique à deux ou trois, car il faut que les emplois du temps des uns et des autres soient complémentaires. Les étudiants apprentis ne se partagent pas seulement un appartement ou une maison, mais également les chambres en fonction des temps de présence de chacun. Difficile, mais pas impossible, en parcourant les sites spécialisés et ceux des petites annonces, vous pourriez trouver votre bonheur.

Une chambre chez l’habitant

De plus en plus de particuliers mettent à disposition des chambres pour les étudiants, et pas forcément dans le cadre d’une location intergénérationnelle. Votre statut d’alternant qui navigue d’une ville à l’autre au gré des semaines, mais vous aurez sans doute la possibilité de négocier, si le propriétaire accepte que la chambre soit occupée seulement deux semaines sur trois, ou que deux étudiants la louent alternativement. À noter que des chambres (ainsi que des colocations et des appartements) sont proposées sur le site spécialisé Alterhome.

Les (co)locations via Airbnb

Cette solution est un peu plus onéreuse, et réclame plus d’investissement en temps de recherche, mais elle a le mérite d’exister. Si vous n’avez pas peur de poser vos valises dans de nouveaux endroits, chercher une location sur Airbnb est une alternative. Vous pouvez même vous y mettre à plusieurs élèves de la même école ou promotion, cela reviendra moins cher. L’inconvénient, c’est qu’à défaut de négocier une présence régulière avec un propriétaire (ce qui est toujours possible), vous devrez à chaque fois refaire des recherches et des réservations via la plate-forme.

Quelles aides au logement pour les alternants ?

Trouver un toit c’est bien, le financer, c’est nécessaire. En tant qu’alternant, que vous soyez apprenti ou en contrat de professionnalisation, vous êtes considéré comme un salarié ; vous bénéficiez des mêmes aides eEn fonction de vos ressources, vous avez droit à une aide au logement « classique » : APL ou ALS Pour connaître son montant, utilisez le simulateur de la CAF, en précisant bien que vous êtes en apprentissage. La demande d’aide peut ensuite être faite en ligne. Cela dit, l’aide au logement « dédiée » pour les alternants reste l’aide Mobili-Jeunes. Elle varie de 10€ à 100€ par mois en fonction de la quote-part du loyer et des APL déjà perçues et elle est attribuée pendant toute la formation professionnelle, par périodes de 12 mois renouvelable. Vous devrez bien sûr présenter un bail ou une convention d’occupation avec votre demande. Tous les renseignements dont vous avez besoin sont fournis sur le site de l’organisme gestionnaire de cette aide, à savoir Action Logement. Mobili-Jeunes est cumulable avec d’autres aides, les APL on l’a vu, mais aussi la garantie Visale, qui est une caution locative, et l’Aide à la mobilité, un soutien financier de 1000€ pour s’installer. Avantage de votre nouveau statut, elle est bien accessible aux alternants.

 
Crédit photo : Photo by Patrick Perkins on Unsplash