Comment trouver un logement étudiant à l’étranger

Comment se loger lorsqu’on part quelques mois à l’étranger

Les années universitaires sont souvent jalonnées de séjours à l’étranger, pour une année entière ou pour un stage de deux ou trois mois. Saviez-vous que plus de 5 millions d’étudiants franchissent les frontières tous les ans dans le monde ? Et pour tous, une même question se pose quelle que soit la situation : comment trouver un logement ? Car c’est évident, il vous faudra bien avoir un toit sur la tête !

Tenter un logement universitaire

Il est possible que vous ayez la chance de trouver une place dans une résidence universitaire affiliée à l’établissement qui vous accueillera, à plus forte raison si vous partez pendant neuf ou dix mois. Mais à l’étranger comme en France, les places y sont chères et il est fortement recommandé de s’y prendre en avance pour tenter de décrocher le sésame. Attention également, tout dépend du pays de destination, mais il n’est pas certain que le loyer d’un logement universitaire soit aussi avantageux qu’en France. Mieux vaut se renseigner avant de faire sa demande, par exemple auprès de l’université d’accueil, et surtout après établi son budget.

Trouver un appartement privé

La location ou la colocation dans le secteur privé, même pour une période limitée, est une bonne solution. Encore faut-il savoir où s’adresser. Même principe que chez nous, commencez par fouiller les applis et sites de petites annonces. Ce peut être Craiglist pour les Etats-Unis, Gumtree pour la Grande-Bretagne ou Badi pour l’Espagne. D’autres sites sont spécialisés dans les locations internationales.

Miser sur une colocation

Si vous n’avez aucune envie de vous retrouver seul(e) dans une ville inconnue, la colocation est une bonne solution. Qui plus est, la colocation internationale se révèle bien souvent une expérience des plus enrichissantes, à condition – mais c’est valable aussi en France – d’instaurer d’emblée quelques règles. Cela dit, si vous intégrez une colocation pour une période assez courte de deux ou trois mois, ce sera surtout à vous de vous adapter et de faire preuve de souplesse. L’aventure « auberge espagnole » vous tente ?  Connectez-vous sur une appli comme Roomgo, qui diffuse des offres de colocation partout dans le monde.

S’informer sur la ville et le quartier

Pour les deux derniers cas, il ne s’agit pas de foncer tête baissée sans savoir où vous allez atterrir, c’est-à-dire dans quel quartier, à quelle distance de votre université, avec quels transports à votre disposition, etc. Trouver un logement avant de partir c’est bien, avoir un maximum de renseignements sur son futur lieu de vie c’est encore mieux. Internet, encore, mais aussi les associations étudiantes de votre université d’accueil, et les réseaux sociaux sont vos meilleurs alliés. Sur Facebook par exemple, il y a de fortes chances que vous puissiez vous informer grâce à des pages ou groupes comme « Les Français de… », soit des communautés d’expatriés dans les principales villes d’Europe et d’ailleurs. Ils seront certainement ravis de vous donner des tuyaux, et pourquoi pas aussi, des bons plans pour se loger. Des groupes d’étudiants de votre ville d’accueil existent aussi, sans aucun doute.

Une chambre chez l’habitant

Les locaux sont d’ailleurs les plus à mêmes de vous aider à trouver un autre type de logement à l’étranger, à savoir une chambre chez l’habitant. C’est une pratique très répandue un peu partout et qui offre de nombreux avantages. Le premier d’entre eux est pécunier puisqu’il s’agit en réalité de la solution la plus économique. Vivre chez l’habitant vous permet aussi de vous plonger directement dans la culture locale et d’être immergé dans la langue de votre pays d’accueil, ce qui vous promet des progrès fulgurants. Rien ne vous empêche, si vous avez peur de ne pas vous entendre avec vos hôtes, de vous engager sur un mois pour ensuite « aviser sur place ».

Travailler au pair

Les emplois de jeune fille au pair couvrent souvent une longue durée (une année universitaire), mais vous pouvez aussi dénicher une mission de plus courte durée, que l’on appelle « demi-pair ». La durée minimale est de trois mois. Cette solution est parfaite si vous avez un tout petit budget, puisque vous êtes logé, nourri et blanchi, contre quelques heures de ménage et de garde d’enfants. De l’argent de poche vous est en outre attribué et les tâches demandées doivent vous laisser du temps pour vos études. Différents sites sont spécialisés dans ce type de job. Vous pouvez aussi prendre directement contact avec l’ambassade ou le consulat de votre pays d’accueil.

Se loger une fois sur place

Nous avons balayé plusieurs solutions vous permettant de trouver un logement à l’étranger pour quelques mois. Elles supposent toutes que vous ayez un toit avant de partir. Cela dit, si vous avez l’esprit un peu aventureux et quelque argent à dépenser dans un hôtel ou dans une auberge de jeunesse, vous pouvez tout aussi bien décider de vous mettre en quête d’un logement une fois sur place. Vous aurez sans doute accès, dans ce cas, à des offres plus intéressantes et cela vous donnera la possibilité de vous familiariser avec votre nouvelle ville, de visiter réellement les logements ou encore de rencontrer vos potentiels colocataires. Des avantages qui ne doivent pas vous faire oublier que votre séjour commencera par un vrai saut dans l’inconnu.