Location : soignez votre dossier de candidature

Un dossier de candidature solide reste votre meilleur atout, en plus de votre amabilité et d’une bonne présentation, pour obtenir la location du logement que vous convoitez. A plus forte raison si le bien est situé dans une zone dite « tendue », où la demande locative est supérieure à l’offre. Ce qui est, soit dit en passant, le cas dans toutes les métropoles françaises. Mettez toutes les chances de votre côté et suivez nos conseils.

Rassemblez tous les documents nécessaires

L’objectif du propriétaire est simple : s’assurer que vous paierez bien vos loyers en temps et en heure. Pour cette raison, mieux vaut constituer un dossier de candidature qui offrira un maximum de garanties, de votre part mais aussi de celle des personnes physiques ou morales qui se porteront caution pour vous. Concrètement, veillez tout d’abord à rassembler l’ensemble des documents qui peuvent vous être demandés, à savoir :
  • Un justificatif d’identité en cours de validité et avec photo (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire, carte de résident ou carte de séjour).
  • Votre carte d’étudiant ou votre certificat de scolarité.
  • Eventuellement un justificatif de situation professionnelle (contrat de travail ou de stage).
  • Des justificatifs de ressources (trois derniers bulletins de salaire, avis d’attribution de bourse, attestation de simulation d’APL…).
  • Un justificatif de domicile (attestation sur l’honneur de votre hébergeant, trois dernières quittances de loyer…).
Pour l’ensemble de ces documents, rassemblez les originaux et prévoyez un jeu de copies pour votre futur bailleur.

Ce qu’un propriétaire ne peut pas vous demander

Attention, si les propriétaires – et c’est bien normal – cherchent à avoir des garanties, tout ne leur est pas permis. Tout comme ils ne peuvent demander aucun versement avant la signature du bail, par exemple un chèque de réservation, ils n’ont pas le droit de réclamer certaines pièces relatives à votre situation personnelle et financière. Parmi la liste des documents « interdits » :
  • Un RIB, les relevés de compte bancaire, une attestation de bonne tenue de compte.
  • Des documents personnels tels que votre carte d’assuré social, un extrait de casier judiciaire, un dossier médical ou un contrat de mariage.
  • Des justificatifs sur votre situation financière, attestation d’absence de crédits en cours, informations du FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) ou attestation de votre précédent propriétaire indiquant que vous êtes à jour de de vos loyers.

Quels garants pour un(e) étudiant(e) ?

Un dossier de candidature à la location nécessite généralement, pour les étudiants, la caution d’un garant, qui s’engage à payer le loyer en cas de défaillance. Les proches, et en premier lieu, les parents jouent souvent ce rôle et doivent alors fournir les mêmes pièces que la candidate ou le candidat, ainsi que les derniers avis d’imposition et de taxe foncière si le garant est propriétaire. Mais ce n’est pas toujours possible. Heureusement, il existe d’autres solutions. La première d’entre elle est la garantie Visale (anciennement CLE), proposée par Action logement. Elle s’applique tant dans le parc privé que public et c’est l’organisme qui se porte caution, sous certaines conditions. Vous devez ainsi être âgé entre 18 et 31 ans et justifier de votre inscription dans un établissement d’enseignement supérieur, mais aussi ne pas voir trop grand : le montant du loyer est plafonné à 800€ en Ile-de-France, 600€ dans le reste du pays sans justificatif de revenus. Au-delà et jusqu’à 1500€ en Ile-de-France et 1300€ pour les autres régions, le taux d’effort ne doit pas dépasser 50% des revenus du ménage (si par exemple l’étudiant est en couple). Sachant cela, la demande de garantie Visale, qui couvre jusqu’à 36 mois de loyers impayés – l’organisme paye le propriétaire, le locataire doit rembourser Action Logement -, se fait de manière très simple, sur le site dédié (www.visale.fr). Cette garantie est accordée très rapidement, parfois 48 heures suffisent. Pensez bien à faire les démarches avant de constituer votre dossier de candidature, pour être en mesure de présenter cette garantie à votre futur propriétaire. Les aides d’Action Logement ne s’arrêtent pas là puisque cet organisme public vous propose également le dispositif Loca Pass : un prêt à taux zéro couvrant tout ou partie du dépôt de garantie systématiquement exigé. Une autre solution se présente sous la forme d’une Assurance Loyers Impayés, contractée par le propriétaire. Également appelée GLI (Garantie des Loyers Impayés), et proposée par certains assureurs, elle couvre le bailleur contre d’éventuelles défaillances dans le paiement des loyers et des charges. La GLI prend aussi en charge les détériorations, les pertes financières dues à un départ prématuré… Attention, même si le statut d’étudiant est le seul cas dans lequel l’assurance loyers impayés est cumulable avec la garantie Visale, les conditions d’éligibilité sont strictes et il existe un délai de carence pouvant aller jusqu’à trois mois.

Une astuce : la fiche locataire

Avec une dossier de candidature, vous vous apprêtez à transmettre un grand nombre d’informations au propriétaire (ou son mandant) du logement que vous convoitez. Or vous n’êtes certainement pas le seul sur les rangs… Il vous faut donc « marquer des points » tout de suite et pour cela, nous vous conseillons de créer une « fiche locataire » sur une page, c’est-à-dire un résumé de votre dossier présentant votre situation et les garanties que vous apportez (caution, aide au logement…). Vous simplifierez ainsi la tâche du bailleur et nul doute qu’il vous en saura gré ! Nous avons beaucoup parlé des garanties financières pour la solidité de votre dossier de candidature. N’oublions pas pour autant un autre élément qui va largement influencer le choix d’un propriétaire : le feeling ! Inspirez la confiance par votre présentation générale, votre politesse et une prise contact aimable, vous mettrez alors des atouts maîtres dans votre manche.