Zoom sur la vie étudiante à Rouen

Zoom sur la vie étudiante à Rouen

Etudier à Rouen, c’est étudier dansune ville traversée par la Seine qui offre de tels avantages qu’on en oublie bien vite la pluie et le froid. Choisir de devenir étudiant dans la métropole de Rouen Normandie, c’est miser sur une dynamique et une ambiance à nulles autres pareilles, tout en bénéficiant d’un coût de la vie abordable. Focus sur une ville normande de plus en plus attractive et étudiante qui a décidément plus d’un atout de séduction.

Une ville qui gagne en popularité

C’est une bonne nouvelle, Rouen attire de plus en plus d’étudiants. Ils sont désormais plus de 45200 à fréquenter les bancs de l’université, des grandes écoles et des autres établissements d’enseignement supérieur. Avec une augmentation constante depuis deux décennies, les étudiants représentent 9,2% de la population de la métropole Rouen Normandie (490 000 habitants). Ce chiffre est d’autant plus impressionnant lorsque l’on sait que Rouen intra-muros n’abrite guère plus de 110 000 habitants. Le dynamisme de la métropole, la qualité de vie et l’ambiance sont les points forts cités par les étudiants déjà « dans la place ».

Une grande variété de filières, faites votre choix !

L’université Rouen Normandie accueille plus de la moitié de la population étudiante sur quatre campus, dont le principal est celui de Mont-Saint-Aignan (juste au nord de la ville centre), mais également dans ses antennes d’Evreux et d’Elbeuf. L’offre de formation y est relativement complète avec six UFR (droit, sciences économiques et gestion ; lettres et sciences humaines ; santé ; sciences de l’homme et de la société ; sciences et techniques ; STAPS), cinq instituts dont l’INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) et une école supérieure d’ingénieurs en technologie innovante, l’ESITech. Mais l’enseignement supérieur à Rouen, ce sont aussi des écoles d’ingénieurs, de commerce et de management, d’architecture, d’art et de design… Sans oublier l’Institut national de la boulangerie-pâtisserie. Miam !

Une ville qui se bouge

On l’a dit, ce que les étudiants apprécient d’abord à Rouen, c’est l’ambiance de la ville. Entre théâtres (il y en a 8 !), cinémas, musées, salles de spectacle et de concert (dont le Zénith de Rouen et ses 8000 places), l’offre culturelle est pléthorique. Les sportifs trouvent également leur bonheur, de même que les amateurs de grand air et d’espaces verts, sur les bords de Seine bien sûr, mais aussi dans les parcs et jardins. Rouen, ce sont aussi des événements festifs organisés par et pour les jeunes, à l’image des Zazimuts au printemps et en automne, et du festival Les Pluriels, confié aux étudiants du département Métiers de la culture de l’université. Et comme la Ville aime chouchouter ses étudiants, elle publie sur son site internet de nombreux guides de bonnes adresses permettant à chacun de vivre Rouen comme il en a envie.

Une fabrique d’initiatives

Autre illustration, si besoin en était, du dynamisme de la métropole, le Lab>Fab Les jeunes font Rouen. Cette véritable fabrique d’initiative destinée à tous les jeunes, des collégiens aux étudiants, expérimente et développe des actions qui permettent de répondre à leurs besoins. Chacun peut participer au Lab>Fab, à qui l’on doit d’ores et déjà, notamment, une bourse d’aide aux projets (la bourse Tremplin Rouen) et un kit de l’organisateur – responsable – de soirées.

Se déplacer dans la métropole : facile !

Pour les déplacements urbains, la métropole de Rouen a misé à la fois sur le tramway (deux lignes) et sur les bus à haut niveau de service TEOR, quatre lignes en site propre qui sillonnent l’agglomération et mènent tout droit vers le centre-ville. À cette offre ultra pratique, s’ajoutent pas moins de 34 lignes régulières de bus, et parmi elles Noctambus, ligne spéciale fêtards et couche-tards. Là où Rouen a sans doute des progrès à faire – ou plutôt est en train de faire des progrès -, c’est sans doute sur son réseau de pistes cyclables. Cela dit, le confinement a aidé à en créer de nouvelles. La ville dispose néanmoins de son système de vélos en libre-service, le Cy’clic. Enfin, si l’envie vous prend d’une virée à Paris durant votre séjour rouennais, sachez que la capitale est seulement à 1h30 de train, avec une moyenne de trente départs par jour.

Se loger sur Rouen, vous allez aimer

Que ce soit sur la rive droite, celle du centre historique, ou sur la rive gauche, avec son centre plus moderne, Rouen abrite un grand nombre de petits logements, du studio au deux-pièces. Cela tient en partie à l’histoire de la ville, qui fut cependant largement reconstruite après les bombardements de la seconde guerre mondiale. À Rouen donc, des patrons se sont lancés dès le XIXe siècle dans la construction de « petits logements » pour garantir un toit et la salubrité à leurs employés ou ouvriers. Aujourd’hui, les petites surfaces sont largement réservées aux étudiants, avec qui plus est des loyers raisonnables, en moyenne 407 € par mois pour 20 à 30 m², 543 € pour un T2, 709 € pour un T3 en colocation.