Zoom sur la vie étudiante à Montpellier

Zoom sur la vie étudiante à Montpellier

Avec 27% d’étudiants supplémentaires en dix ans, il n’y a pas de doute : Montpellier séduit. Et le climat méditerranéen, avec ses températures douces, son ensoleillement exceptionnel, et sa célèbre luminosité ne sont certainement pas les seules raisons de cette attractivité. Nous vous proposons un tour d’horizon d’une ville où il fait bon étudier et vivre !

La ville étudiante par excellence

Croyez-le ou non, 23% des habitants de Montpellier sont des étudiants ! Un record pour une ville de cette envergure, 285 120 habitants intra-muros. Ramené à la population de Montpellier Méditerranée Métropole, le pourcentage dépasse quoiqu’il en soit les 15%. Cet état de fait participe pleinement au dynamisme de la co-capitale (avec Toulouse) de la région Occitanie. Un temps surnommée « la belle endormie », Montpellier s’est littéralement transformée depuis la fin des années 1970, sous l’impulsion d’une équipe municipale menée par Georges Frêche, maire de… 1977 à 2004. Quartier Antigone, zone économique et Corum (Palais des Congrès), zone commerciale et ludique Odysseum, piscine olympique, tramway, etc., l’homme voyait grand pour sa ville, qui de fait est devenue grande. Une vie économique dynamique, une vie nocturne des plus animée, sans oublier la mer et les plages à moins de vingt minutes, les étudiants ont adopté Montpellier au fur et à mesure que l’offre d’enseignement supérieur s’enrichissait, pour parvenir aujourd’hui à 1300 cursus possibles.

Des universités renommées

Saviez-vous que la faculté de médecine de Montpellier est la plus ancienne encore en activité dans le monde ? Elle fut officiellement instituée en 1220 et les étudiants qui la fréquentent aujourd’hui suivent les traces de François Rabelais, de Nostradamus, ou encore de François de Lapeyronnie – chirurgien de Louis XV. Rien que ça ! Ainsi l’université de Montpellier est réputée depuis le Moyen-Age, et aujourd’hui encore, dans le domaine de la recherche médicale et scientifique. Elle s’est bien entendu diversifiée au fil des siècles. Forte de 40 000 étudiants à elle seule, l’Université de Montpellier rassemble aujourd’hui des disciplines telles que le droit, les sciences, l’administration des entreprises, Polytech’Montpellier, la filière STAPS… Au nord de la ville, les filières lettres, langues, sciences humaines et sociales, arts, éducation, sont regroupées au sein de l’Université Paul-Valéry Montpellier. Des grandes écoles sont également implantées à Montpellier, à l’image de l’ENSC (Ecole nationale supérieur de chimie), de l’ENSAM (Ecole nationale supérieure d’architecture) ou encore de Montpellier Business School. L’offre privée n’est pas en reste, avec une bonne trentaine d’établissements dont ArtFx pour l’audiovisuel et les jeux vidéo et l’EHF (Ecole de la haute finance).

Attention au coût de la vie

Tout n’est pas rose pour autant à Montpellier. Pour les étudiants, le principal écueil reste le coût de la vie. Il est certes 20% moins élevé qu’à Paris, mais la ville reste systématiquement parmi les plus chères de France - Elle se situe au niveau de Lyon. Le gros point noir est celui des loyers. En 2018, une enquête a établi que le loyer mensuel moyen s’élevait à 479€ pour un budget étudiant moyen établi à 874€. Le logement grève donc une très large part de ce budget, dans une ville où le parc des résidences étudiantes (10 230 logements) serait bien inspiré de s’agrandir. Pour tout vous dire, les étudiants sont de plus en plus nombreux à chercher des logements en dehors de la ville, et notamment dans les stations balnéaires comme Carnon ou Palavas-les-Flots, à une quinzaine de kilomètres, laissant la place aux touristes et aux saisonniers une fois l’été venu.

Se déplacer à Montpellier, facile !

Quatre lignes de tramway et 41 lignes de bus desservent au quotidien l’agglomération de Montpellier, ce qui permet de se rendre rapidement partout – et d’abord à la fac ou dans le centre-ville. Le réseau de transports en commun de la ville gère également Vélomagg, l’offre de vélos en libre-service et ses 57 stations. Et la TAM n’oublie pas les noctambules : des minibus du soir relient le centre de Montpellier, haut-lieu des soirées étudiantes, aux communes de la métropole. Mieux encore, les jeudis, vendredis et samedis, l’Amigo effectue des trajets entre la ville et les clubs et discothèques situés à l’extérieur, et ce de minuit à 5 heures du matin ! Cerise sur le gâteau, depuis la rentrée 2020, les transports en commun sont gratuits le week-end pour les habitants de la métropole.

Un guide pour tout savoir

Sports, culture, loisirs, associations… L’offre est pléthorique à Montpellier et il est même parfois difficile de savoir où donner de la tête. Heureusement, l’Université de Montpellier et son bureau des élèves publient chaque année un Guide/Agenda de l’étudiant. Une mine d’informations incontournables - même si vous êtes amené à étudier à Paul-Valéry ou dans une école ne dépendant pas de l’université.

D’ailleurs c’est très simple, vous pouvez le télécharger en ligne, à cette adresse : https://www.umontpellier.fr/wp-content/uploads/2015/01/guide-etudiant.pdf La rubrique « Jeunes » du site de la Ville de Montpellier est également incontournable pour qui souhaite se faire aider, s’informer, obtenir des réductions ou découvrir des initiatives comme le Tremplin Jeunes ou la Bourse Initiative Jeunes .