Des conseils pour devenir un véritable éco locataire

Étudiant et éco locataire : des bonnes habitudes et des gestes simples

L’avenir de la planète est la première préoccupation des jeunes, et cela n’a absolument rien d’étonnant, à plus forte raison alors que le changement climatique s’est manifesté avec violence en France cet été. Il faudra sans doute beaucoup plus que « faire pipi sous la douche » pour limiter les dégâts, mais chaque geste va tout de même compter. Comment devenir un éco locataire grâce à des gestes simples dans son logement étudiant ? Au passage, vous ferez aussi des économies !

Limiter ses consommations d’eau et d’énergie

Pour donner un coup de pouce à la planète chez soi, le mot d’ordre est la diminution, en l’occurrence de la consommation d’énergie, de la consommation d’eau, et des déchets. Devinez quoi, pour les deux premières, vous verrez aussi vos factures baisser, ou tout au moins pour l’énergie et vue la conjoncture, ne pas trop augmenter.

Concernant l’énergie, gaz et électricité, le chauffage est le premier poste de consommation – et de dépense. Dans l’absolu, l’Ademe conseille des températures idéales, de 19-20° dans les pièces de vie, de 17° dans la chambre, de 22° dans la salle de bains lorsqu’elle est utilisée. Chaque degré en moins représente 7% d’économie d’énergie, ça compte !

Le confort hivernal dépend cependant, aussi, d’autres facteurs, comme le niveau d’isolation du logement (vous avez l’information avec le diagnostic énergétique) et le bon fonctionnement du système de chauffage. A ce sujet, en tant que locataire, vous êtes responsable de l’entretien de la chaudière (et avez donc dû signer un contrat de maintenance). En plus de cet appareil, on vous recommande de faire contrôler une fois par an l’appareil de production d’eau chaude, pour bien régler la température (entre 50° et 60°), éviter un entartrage synonyme de surconsommation, etc.

Concernant la consommation d’eau justement, vous pensez sans doute à des petits éco gestes simples, par exemple couper le robinet quand vous vous brossez les dents ou quand vous vous savonnez sous la douche (on ne vous parle même plus de bain !). Ils deviennent des habitudes. Mais vous pouvez également installer des économiseurs sur les robinets et le pommeau de douche : ces petits accessoires peu chers (pas plus de 10€) comme le limiteur régulateur ou l’embout mousseur peuvent faire diminuer votre consommation de moitié ! Dans les toilettes, on espère que vous êtes équipé d’un réservoir à double commande. Si ce n’est pas le cas, peut-être pouvez-vous négocier une installation avec votre propriétaire ?

Des équipements bien entretenus, le secret d’une consommation raisonnée

Au-delà de ces grands principes, et tout particulièrement en ce qui concerne la consommation d’électricité, l’entretien des équipements est une bonne habitude à prendre pour les éco locataires que vous êtes – ou souhaitez devenir. Bien sûr, dans un logement dont la cuisine est déjà équipée (ou carrément meublé), vous n’avez pas la main sur la classe énergétique de vos appareils électroménagers. Il n’empêche…

Le réfrigérateur consomme beaucoup, par définition. Pensez ne pas coller sa grille d’aération contre le mur, à la dépoussiérer régulièrement, à dégivrer la partie congélateur… Il vous rappelle en réalité que tout appareil s’entretient, jusqu’à la machine à café à détartrer régulièrement ou le tambour de la machine à laver à nettoyer. Même les ampoules (basse consommation) réclament des dépoussiérages pour vous garantir une luminosité optimale.

Toujours concernant les équipements et parmi les bons gestes à adopter, la position veille des ordinateurs et autres téléviseurs est une véritable fausse amie. Elle peut en effet représenter 10% de votre consommation d’électricité ! Pour éviter d’oublier vos appareils sur cette position veille ou votre chargeur de téléphone en inaction, le plus simple est d’acheter une multiprise à interrupteur. Ainsi, vous éteignez vraiment tout d’un seul geste…

Autres petits conseils, en vrac, laver son linge avec des programmes basses températures (et la nuit si vous avez un programmeur sur la machine), couvrir les casseroles en cuisson (énergie consommée divisée par 4) ou bien encore dépoussiérer le système de ventilation sont autant de gestes qui peuvent vous faire économiser beaucoup d’énergie.

Limiter ses déchets, et les trier

La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas, on a envie de vous dire qu’il en va de même pour les déchets ménagers. Certes, des lois antigaspi ou limitant l’usage du plastique ont été votées, mais on peut aller beaucoup plus loin à titre personnel. La planète vous dira merci, tout d’abord, si vous limitez les emballages au maximum. Vous pouvez même privilégier le vrac pour vos achats alimentaires secs (pâtes, riz, céréales…). En comparant les rapports qualité-prix, vous vous apercevrez aussi que vous y gagnez - et vous n’achetez que ce dont vous avez besoin ! Côté alimentation toujours, pensez encore recyclage en privilégiant les contenants en verre et les briques alimentaires en carton.

Cela n’est pas suffisant, il va vous falloir aussi mettre la « main à la pâte » en triant vos déchets et en les déposant dans les conteneurs dédiés. Rien ne sert d’acheter des bouteilles en verre si vous les jetez dans votre poubelle classique. La collecte sélective est votre alliée, et votre conscience écologique vous poussera aussi à adopter de bons réflexes : placer un autocollant « Stop Pub » sur votre boîte aux lettres (les résidences LOGIFAC le fournissent à chaque locataire) pour éviter l’amoncellement de prospectus que vous ne lirez jamais, rapporter les médicaments à la pharmacie et les piles (500 ans de pollution dans la nature) chez les commerçants, mettez-vous au compostage pour les déchets alimentaires (c’est possible en appartement), etc. Si vous devez jeter des objets, renseignez-vous sur les jours de collecte des encombrants ou rendez-vous en déchetterie.

À propos d’objets, êtes-vous certain que votre fer à repasser, votre cafetière ou votre sèche-cheveux a vraiment rendu l’âme et qu’aucune réparation n’est possible ? Il y a certainement un repair café pas loin de chez vous pour le vérifier, éviter de jeter… et de racheter. Renseignez-vous et fréquentez le lieu, vous apprendrez en plus quelques bonnes notions de bricolage !