Des bonnes raisons d’étudier à Nantes

Des bonnes raisons d’étudier à Nantes

Sur les bords de Loire et de l’Erdre, à 50 km de l’océan atlantique, Nantes est une ville qui a su se réveiller au point de devenir l’une des plus dynamiques de France, tant sur le plan économique que culturel. Sa métropole compte aujourd’hui 24 communes et 655 187 habitants (314 138 pour Nantes intra-muros), et parmi eux plus de 56 800 étudiants. Au classement 2020/2021 des villes étudiantes, Nantes se positionne à la 5e place, et cela ne relève certainement pas du hasard !

 

Une ville résolument jeune et dynamique

Au risque de multiplier les chiffres, notons encore que 45% de la population nantaise a moins de 30 ans. Il n’en faut pas plus pour en faire une ville ultra dynamique, de jour comme de nuit. Les sportifs trouvent leur bonheur parmi les plus de 500 associations qui leur ouvrent leurs portes (115 disciplines), les flâneurs profitent du remarquable patrimoine de l’ancienne capitale des ducs de Bourgogne comme des multiples espaces verts de la ville – dont le Jardin des Plantes, le parc de Procé et le Jardin japonais de l’île de Versailles.

Nantes, c’est aussi un véritable bouillon de culture, avec bien sûr l’Ile de Nantes et les célèbres Machines de l’île, le Lieu Unique, le Chat noir – haut-lieu de la scène ouverte musicale -, et encore des rendez-vous incontournables comme la Folle Journée. Les jeunes profitent d’ailleurs pleinement de l’offre culturelle grâce à la CartS, une carte de réduction annuelle sur les sorties culturelles, et à la Carte blanche, qui offre l’accès aux loisirs et aux sports aux plus modestes.

 

Une offre de formations diversifiée à l’université

La majorité des étudiants sont inscrits à l’Université de Nantes, qui compte des antennes à Saint-Nazaire et à La Roche-sur-Yon. Université qui a d’ailleurs une longue histoire puisqu’elle fut fondée en 1460 par le duc de Bretagne François II. Aujourd’hui, les onze UFR sont répartis sur les différents campus de la métropole. Les facultés de médecine, pharmacie et chirurgie dentaire sont implantées à l’Hôtel Dieu – l’un des établissements du CHU de Nantes -, quand l’UFR des sciences et techniques est installé au nord de la ville, à la Lombarderie, et l’IUT dans le centre-ville.

Le cœur de la vie étudiante à Nantes bat en réalité au bord de l’Erdre, sur le campus du Tertre. Ici en effet, sont regroupés les UFR droit, lettres, langues, sciences humaines, mais aussi tout ce qui relève du quotidien : bâtiments administratif du CROUS, pôle étudiant, théâtre universitaire…

Si l’on ajoute des structures comme l’Ecole polytechnique de l’Université de Nantes, l’IAE Nantes – Economie et Management, l’Institut de préparation à l’Administration générale ou encore l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, ce sont au total plus de 34 000 étudiants qui s’assoient chaque année sur les bancs de l’université.

Ceux qui veulent aller plus loin peuvent intégrer l’un des trois pôles doctoraux de la ville qui font partie – c’est une nuance – de l’Université Bretagne-Loire : biologie, recherches médicales et applications ; sciences et technologies ; lettres, langues, sciences de l’homme et de la société.

Située à 15 min du centre-ville de Nantes, la résidence LOGIFAC La Rivière propose 187 logements (studios et 2 T3) meublés de 18 à 51 m², avec la possibilité de faire de la colocation dans certains appartements.  

La ville des cultures numériques et du développement durable

Nantes, on l’a dit, est une ville d’avenir, qui se tourne vers demain grâce (notamment) à des secteurs qui ont le vent en poupe, le numérique et le développement durable. Dans cette métropole labellisée FrenchTech, 8% des emplois appartiennent au domaine du numérique et les étudiants du secteur sont donc particulièrement les bienvenus. Pour accompagner cet élan, l’université a ouvert en 2019, en plus des neufs cursus déjà labellisés Grand école du numérique, un master Cultures numériques dans le Quartier de la création, véritable pôle d’excellence des industries culturelles et créatives implanté sur l’île de Nantes. En parallèle, l’école d’ingénieurs Polytech Nantes propose un master interdisciplinaire « Innovation, Entreprise, Société ».

À Nantes, ça bouge aussi du côté du développement durable, dynamique dans laquelle la ville est fortement engagée, ce qui a logiquement des répercussions dans les formations d’enseignement supérieur. Outre l’unique diplôme universitaire français de Chargé de développement durable, on trouve à Nantes un Institut pour la responsabilité sociétale des entreprises, quand l’étude des énergies marines renouvelables est une spécialité de la grande école Centrale Nantes.

 

Comment se déplacer à Nantes

Une ville qui bouge se doit de proposer à ses habitants un réseau de transports digne de ce nom. À Nantes, c’est la métropole qui gère le réseau TAN, ses trois lignes de tramway, deux lignes de bus à haut niveau de service, huit lignes Chronobus (site propre et fréquence élevée) et 48 lignes régulières. Les noctambules peuvent profiter de quatre lignes nocturnes baptisées Luciole. L’offre de transport comprend encore trois liaisons fluviales, un système de vélos en libre-service (Bicloo), un service d’autopartage (Marguerite), un autre de covoiturage…

Bref, les déplacements, en particulier des étudiants, sont largement facilités. Cerise sur le gâteau, en plus des abonnements à tarifs réduits, les transports en commun nantais sont gratuits le week-end !